Vivre en français c'est déjà résister, rejetons le tout anglais de la finance !

APPEL AUX AMIS DE LA LANGUE FRANCAISE ET DE LA FRANCOPHONIE

APPEL AUX AMIS DE LA LANGUE FRANCAISE ET DE LA FRANCOPHONIE

PAS UNE SEULE VOIX POUR LADY PECRESSE, CANDIDATE L.R. AUX REGIONALES FRANCILIENNES ET ENNEMIE ACHARNEE DE LA LANGUE FRANCAISE !

On lira d'abord ce petit mot qu'envoie aux amis de la francophonie un correspondant que CO.U.R.R.I.E.L. remercie pour sa réactivité. Faut-il dire "sans commentaire" ou, pour être d'emblée compris de Lady Pécresse, "no comment!"?

La Région Ile de France fait la promotion incessante d'anglicismes "inspirants"
Mais il est vrai que pour la Présidente de la Région Ile de France l'anglais n'est pas pour les Français une langue étrangère..!!! 12 ans après avoir remporté haut la main le prix de la Carpette Anglaise, Valérie Pécresse tient toujours la forme ! A son instigation, la région Ile-de-France organise le 3 octobre une "Entrepreneur Coaching Day" (sic !) avec au programme :

• Des séances de coaching avec des entrepreneurs aguerris
• Des master classes sur des thèmes pratiques
• Des keynotes pour assister aux témoignages d'entrepreneurs inspirants
• Un espace de networking pour développer votre réseau

C'est aussi "THE PLACE TO BIZ" (admirez le jeu de mot !) avec traduction bidon pour avoir l'air de respecter la loi... N'en jetez plus ! On se sent tellement plus intelligent en nommant les choses en globish !

source ALF

N'oublions pas non plu la dénomination de la carte de transport parisienne et francilienne, "navigo easy ". Et pourtant elle aurait pu tout aussi bien s'appeler " navigo facile " ou encore "navigo onyva" . 

Il est scandaleux que Mme Pécresse, un personnage officiel de la République, piétine de la sorte sa langue maternelle, la dignité linguistique de la Région capitale qu'elle prétend représenter (le français fut d'abord l'idiome de l'Ile-de-France!), la loi Toubon censée protéger le français contre le tout-anglais et la Constitution française qui dispose que "la langue de la République est le français". Mme Pécresse est-elle au-dessus des lois et de la loi fondamentale du pays?

Même si nous combattons leurs orientations socioéconomiques, nous interpellons les électeurs patriotes franciliens qui se réclament de la "droite" et des "Républicains", mouvement politique dont Mme Pécresse fait plus ou moins partie. A quoi bon, Mmes et MM. les Républiains se référer sans cesse à la "nation", au "gaullisme" et au "patrimoine national", voire à l' "identité nationale menacée" (sic)) si c'est pour démolir méthodiquement ce socle de la nation et ce ciment de la Francophonie mondiale qu'est la langue française? Est-ce le service de la nation et des Franciliens qui soucie Mme Pécresse et ses suiveurs L.R. franciliens, ou bien l'empressement à servir le grand patronat apatride et l'Union européenne, lesquels souhaitent tous deux imposer en Europe une langue unique, le tout-globish, pour faciliter la mise en place d'un juteux marché unique européen et "transatlantique" des marchandises, des services et du travail?

Electeurs de droite qui vous sentez patriotes, ne votez pas pour l'ANTI-GAULLISTE et ANTI-FRANCOPHONE caractérisée Pécresse, faites-lui mordre la poussière et s'exclamer "O my God!".

Cela ne signifie aucunement que l'association CO.U.R.R.I.E.L., qui ne "roule" pour personne et dont les valeurs sont clairement progressistes et républicaines, appellerait insidieusement à voter pour telle autre liste aux régionales: notre association pluraliste ne se porte garante de personne. A chacun de faire son choix en son âme et conscience EN INTERPELLANT entre autres TOUS LES CANDIDATS ET TOUS LES PARTIS EN LICE sur la question simple:
"si vous êtes majoritaires demain au conseil régional francilien, mettrez-vous fin au scandale et à l'humiliation que constitue l'anglicisation galopante de Paris et de la région capitale?".

Le présent appel s'adresse aussi aux habitants étrangers de Paris originaires ou pas d'un pays francophone (pays d'Afrique, Belgique, Suisse, Québec...) qui aiment notre pays, qui pratiquent sa langue de rayonnement international, et qui ne supportent plus l'auto-aliénation et l'auto-humiliation permanentes que les "collabos de la pub et du fric", comme les nommai déjàt le philosophe Michel Serres, infligent sur notre propre sol à la langue de Molière, de Victor Hugo, d'André Malraux, de Simone de Beauvoir et de Louis Aragon, qui est aussi celle d'Aimé Césaire, de Frantz Fanon, de Gilles Vigneault, de Jacques Brel ou de Kateb Yacine.

Que la résistance francophone se dresse, c'est plus qu'urgent !

Actualités

Récentes