Vivre en français c'est déjà résister, rejetons le tout-anglais de la finance !

Vocabulaire

Créer de nouveaux mots pour remplacer les mots et expressions anglo-étasuniens qui envahissent notre langue ?

Envoyez vos suggestions à l'administrateur.

Participez à ce jeu intellectuel qui consiste à inventer des mots nouveaux pour traduire ceux qui, pour les techniques et activités nouvelles, nous viennent de l'anglo-étasunien comme si cela allait de soi. Ces mots nouveaux paraîtrons en général curieux, dissonants, inesthétiques. L'usage les banalisera.

Cette recherche ne signifie pas que tous les mots anglo-étasuniens doivent être bannis. Certains sont particulièrement expressifs voire quasiment irremplaçables sans en dénaturer le sens. On pense par exemple au mot "cool" que seule, pratiquement, une périphrase peut traduire.

Les expressions « faire la différence », « basé sur » ou « mettre la pression » sont des anglicismes. Pour les éviter et trouver des équivalents en français, découvrez notre guide pratique Dites-le en français !
Face à l’anglicisation des langues, voici un outil pour un multilinguisme riche de sa diversité lexicale. L'auteure de ce glossaire, Myriam de Beaulieu, est interprète de conférence à l’ONU. Elle est francophone de France et les exemples du glossaire – une initiative personnelle en tant que doctorante – proviennent principalement de médias français.

« Ce glossaire de suggestions, en ligne depuis mars 2011, a pour objectif d'aider le locuteur francophone dans un milieu unilingue ou multilingue, à éviter les anglicismes et calques de l'anglais les plus répandus. Ces suggestions sont assorties d’explications sur leurs conséquences : approximation, déstructuration du lexique, de la syntaxe, diversité stylistique moindre, glissement conceptuel, et, rupture de la transmission culturelle. Le locuteur non-francophone pourra s’interroger sur les conséquences de ces anglicismes et calques (appelées aussi traductions littérales) dans sa propre langue maternelle. »

Dites-le en français !

Bonjour. Vous demandez comment traduire en français le mot "trader". Le mot français existe : c'est "courtier" !
Amicalement.

Francis BERNARD président de l'association "ESPERANTO-info"
rédacteur de la revue "ESPERANTO-info
officier des Palmes académiques
membre de la Société des Lettres, des Sciences et des Arts de la Lozère
http://www.esperantoinfo.info

Une belle proposition du quotidien libanais d'expression française :
Ne dites plus GPS, dites géonavigateur !


Lire l'article sur L'Orient-Le Jour

bloggeur ➔ carnettiste
flashcode, smartcode ➔ damier, code carré
mode ➔ moyenneur
irradiation ➔ érayonnement
sexy ➔ sexé
greenwashing ➔ verdissage
drop shipment ➔ dépôt par dépôt
clip ➔ videouette

8 janvier 2012 - Un ami de la langue française, Thomas Miles, nous adresse ces propositions, donnez votre avis.

Bonjour,
Le mal est certainement accompli. Est-il encore temps d’agir ? Je veux parler de l’emploi abusif du verbe “dégrader”...

Dégrader dans le sens d’abaisser qui sévit actuellement dans tous les journaux, écrits et télévisés (la note AAA de la France a été “dégradée”), et étendu encore plus abusivement au pays (la France “dégradée”) !! L’origine de cet abus de langage provient du terme anglais “downgrade” traduit hâtivement, mais aussi des journalistes qui propagent sans vergogne l’expression. Il existe encore quelques hommes politiques qui continuent à dire que la note a été “abaissée” sans pour autant que la France en sorte “dégradée”, mais personne ne les entend.

Christian Bontems
Palaiseau (14 janvier 2012)